LE PETIT LA BOÉTIE ILLUSTRÉ

Romain Bondonneau, Enora Boutin


#LaBoétie #Essai #Discours #Philosophie #Servitude #Extraits #Illustrations #Subversion #Liberté #Désobéissance #Responsabilité #Pouvoir #Histoire #Humanité 


Interdit de donner des ordres à La Boétie


© Les Editions du Ruisseau



Introduction


Réédité, et illustré par 19 dessinateurs de talent, « Le Discours de la servitude volontaire », d’Etienne de La Boétie, n’a pas pris une ride, 450 ans après. Sa force rebelle est toujours aussi d’actualité.


« Je n’ai fait qu’obéir », disent les inculpés de génocides, rappelle Boris Cyrulnik, dans sa préface au « Petit La Boétie Illustré »

 

…. dans laquelle il confronte le texte à son expérience de militant, tandis que la cinéaste Carmen Castillo, dans sa postface, témoigne des révoltes au Chili

 

Pour se soulager de sa culpabilité, rien de mieux que de se décharger de toute responsabilité en donnant le pouvoir à un chef. Un leader, un guide, celui qui dit savoir quoi et comment faire… pour dominer l’autre, en général : 

 

« (…) je voudrais seulement comprendre comment il se peut que tant d’hommes, tant de bourgs, tant de  villes, tant de nations supportent quelquefois un tyran seul qui n’a de puissance que celle qu’ils lui donnent »

 

…demandait le jeune essayiste Etienne de la Boétie. 

 

Une question de bon sens qui inspira Montaigne pour écrire ses célèbres pages des Essais sur l’amitié.

 

Nourri de culture grecque et latine, ce fameux « Discours » était bien plus subversif à l’époque où il fut écrit qu’aujourd’hui. 

 

Utilisé d’abord par les protestants, hostiles à l’absolutisme royal, le petit texte inspira ensuite des révolutionnaires français, des anarchistes, socialistes et républicains durant tout le XIXe siècle. 

 

Il fut repris par Tolstoï, la philosophe Simone Weil et enfin par les résistants pendant la Seconde guerre mondiale. 

 

450 ans après, la force rebelle du Discours est restée intacte. 

 

Les extraits choisis par l’historienne Anne-Marie Cocula, et édité par Romain Bondonneau, habitants de Sarlat (Périgord / Dordogne), comme le célèbre auteur, sont accompagnés de nombreux dessins, réalisés de 1911 à aujourd’hui, dont un du regretté Siné, pour la plupart inédits. 

 

La collection Silex a pour ambition de faire découvrir, ou redécouvrir les textes de grands auteurs, en regroupant des extraits emblématiques avec des illustrations originales.

 

Guillaume Chérel

 

« Le Petit La Boétie illustré », 

Les Editions du Ruisseau, 94 p, 15 €







Télécharger
Interdit de donner des ordres à la Boétie
Télécharger et imprimer l'intégralité du texte.
Le Petit La Boétie illustré.pdf
Document Adobe Acrobat 355.7 KB

icône don Paypal

Vous aimez cette chronique littéraire ? Ne manquez pas de contribuer en cliquant sur l'image située à gauche

 

Même modeste, un don sera toujours apprécié !



Écrire commentaire

Commentaires: 0