GAME OF TROLLS


#OdieuxConnard #Parodie #Humour #Geek #Séries #Fantasy #GameOfThrones #TheWitcher


Le monde étrange des gamers et autres trolls

ou le fond de l’air est frais, comme on dit à Winterfrais


Couverture #Game of #Trolls Odieux Connard #Serie #Fantasy #Humour #Geek #GameOfThrones #The Witcher #Chronique par Guillaume Cherel
@ éditions Bragelonne
Photo Odieux Connard
Crédit © sous réserve de droit




Introduction


 « Connard le barbant » (alias Conan le Barbare) est à ranger aux oubliettes…

 

Voici venu le temps de L’Odieux Connard, auteur de Game of Trolls, une série « où l’on boit beaucoup trop et où l’on ne réfléchit pas assez ».

 

Si vous ne jouez pas aux jeux vidéo, n’y connaissez rien aux « réseaux soucieux », et/ou n’avez regardé un seul épisode de Game Of Thrones, l’œuvre de George R.R. Martin, passez votre chemin.


Logo Odieux Connard
Logo Odieux Connard
Logo Odieux Connard
Logo Odieux Connard
Logo Odieux Connard


Dans le cas contraire, vous allez bien vous marrer en lisant ce texte plein de private-jokes pour initiés :

 

« (…) l’armée de cadavres qui grogne, qui sent fort et qui va déferler sur le Sud suscite bien des questions : sont-ce des retraités en partance pour leur résidence secondaire ? Ou, comme le pense Jean Neige, une déferlante de Mexicains avides de franchir le Mur ? Mais surtout : comment diable le gobelet d’une célèbre marque de café a-t-il débarqué au milieu de tout ça ?». 

 

Depuis dix ans, L’Odieux Connard, alias Julien Hervieux, pas si jeune que ça… donc, passionné d’Histoire avant tout, publie des posts parodiques sur la toile, aux titres évocateurs :

 

Le Hobbit, un spoiler inattendu ; Interstellar, le script aux trous noirs ; ou Star Wars 3, La revanche des Suites

 

Avec Game of Trolls, L’Odieux Connard poursuit ses efforts d’éducation des masses joueuses, à défaut d’être liseuses.

 

Tous les textes de ce livre sont 100 % inédits et certifiés de mauvaise foi. Ne pas se prendre trop au sérieux, ça repose :

 

« La connerie est la décontraction de l’intelligence »,

disait Serge Gainsbarre.

 

Même chose pour The Witcher, si vous n’avez jamais lu une œuvre du polonais Andrzej Sapkowski (best-seller mondial dans son pays, il vend davantage de livre que Stephen King !), et n’avez joué à vous identifier en David Gemmell (Legend Award 2009 du Meilleur roman de Fantasy), il est peu probable que vous accrochiez aux aventures de Geralt de Riv, homme inquiétant, un mutant devenu le parfait assassin grâce à la magie et à un long entraînement (ta ta tiiin !!!).

 

En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts.

 

Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur, et Geralt est plus qu'un guerrier ou un mage. C'est un « sorceleur ». A ne pas confondre avec un vulgaire gamin sorcier, façon Harry Potter…

 

Au cours de ses aventures, il rencontrera une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux, un troubadour paillard au grand cœur et, au terme de sa quête, peut-être réalisera-t-il son dernier vœu. Retrouver son humanité perdue. Rien que ça… ?!

 

Blague à part, il est traduit en plus de quinze langues et adapté en BD, en série TV et au cinéma, jeux de rôles, jeux vidéo

 

Pour la promo, les éditions Bragelonne ont également donné dans le parodique, en lançant une vidéo YouTube, réalisée par deux pointures de la communauté Jeux Vidéo, Benzaie et le Joueur du Grenier :

 

677.000 abonnés pour le premier, 3,35 millions pour le second, pour leurs seuls comptes principaux.

 

Une audience conséquente, dont les éditions Bragelonne ont souhaité attirer l'attention avec une campagne originale.

 

« Pour moi, il s'agit d'une première : nous avons travaillé cette campagne comme un véritable partenariat »

 

souligne Morgane Becker, responsable du marketing numérique pour la maison d'édition.

 

Il a été inspiré par une précédente vidéo réalisée par Benzaie et consacrée à The Witcher 3 le jeu vidéo :

 

« Quand nous avons appris que la série allait être adaptée par Netflix, nous avons travaillé avec l'agence e-Dantès, qui s'occupe du numérique pour Bragelonne, pour aboutir sur ce sponsoring ». 

 

Guillaume Chérel

Relecture : Pascale Barbey

 


Game of Trolls, une parodie de L'Odieux Connard (Julien Hervieux), 200 p, 14, 90 €, éditions Bragelonne

 


Logo Odieux Connard
Logo Odieux Connard
Logo Odieux Connard
Logo Odieux Connard
Logo Odieux Connard





Télécharger
Le monde étrange des gamers et autres trolls
Télécharger et imprimer l'intégralité du texte.
Game of Trolls Odieux Connard.pdf
Document Adobe Acrobat 422.8 KB

icône don Paypal

Vous aimez cette chronique littérature ? Ne manquez pas de contribuer en cliquant sur l'image située à gauche

 

Même modeste, un don sera toujours apprécié !



Écrire commentaire

Commentaires: 0