DANS SON SILENCE

Alex Michaelides


#roman #thriller #polar #meurtre #suspens #mystère #hôpital #psychiatrique #folie #traumatisme #mutisme #journal #intime


Le thriller psy de l'été ?


Couverture 'Cherry' #autobiographie  #guerre #Irak #étatsunis #braquage #voleurs #drogue #prison par guillaume cherel
@ Calmann-Levy
Alex Michaelides
Crédit © Andrew Hayes-Watkins




Introduction


« Notre caractère s’est formé à notre insu. J’ai pour ma part grandi dans un état de nervosité, de peur et d’anxiété. Cette anxiété semblait précéder mon existence et exister indépendamment de moi ». 


Ainsi s’exprime le héros de "Dans son silence"...


 

... ou plutôt écrit le britannique Alex Michaelides, qui a travaillé deux ans dans une clinique psychiatrique. 

 

Féru de psychanalyse, il en a fait le sujet principal de son thriller (à l’anglaise), qui a eu un tel succès qu’il sera bientôt adapté au cinéma par Annapurna Pictures, et Plan B, la société de production de Brad Pitt. 

 

Originellement paru chez Macmillan, sous le titre The Silent Patient, ce premier roman s’est hissé numéro un des ventes aux Etats-Unis lors de sa sortie.

 

Bref, il s’agit de ce qu’on appelle un « page-turner » à suspense : le genre de livre que vous êtes censés ne pas pouvoir lâcher cet été 

 

Voici le pitch : Alice Berenson est une jeune peintre britannique, très en vogue, qui vit dans une sublime maison aux alentours de Londres, avec Gabriel, photographe de mode. 

 

A priori tout va bien. 

Ils s’aiment. 

 

Mais soudain, Alice est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang, devant son mari, ligoté et défiguré par des coups de feu fatals. 

 

Aussitôt arrêtée, Alice ne prononce plus le moindre mot, ni devant la presse qui la diabolise aussitôt, ni au tribunal, ni à la clinique psychiatrique où elle est internée car jugée mentalement irresponsable. 

 

Six ans plus tard, le docteur Theo Farber, jeune psychiatre ambitieux, n’a qu’une obsession : parvenir à refaire parler Alice afin de pouvoir écrire un livre à succès sur son cas. 

 

Lorsque Theo apprend qu’une place se libère dans la clinique d’Alice, il fonce, et se fait embaucher. Il découvre la mystérieuse Alice dans un état d’hébétude, puisqu’on l'a bourrée de calmants. 

 

Il fait baisser progressivement ses doses de médicament et entame une série de face-à-face dans l’espoir de lui extirper un mot. A défaut d’explication de son prétendu geste fatal 

 

Dans l’espoir que son état s’améliore, aussi sans doute. 

Quoique… 

 

Alors qu’il commence à perdre espoir, Alice s’exprime soudain, mais sa réaction est tout sauf ce qu’il attendait 

 

Ta ta tiiiin ! 

 

La fin est surprenante, il est vrai, mais entre le début intriguant et la fin inattendue, que de bavardages (le carnet intime d’Alice est indigeste et la désillusion amoureuse de Théo cousue de fil blanc). 

 

Disons que c’est distrayant et facile à lire (la tendance actuelle) mais qu’il y a peu de littérature dans ce « feel-bad-book ». 

 

Les passages les plus intéressants ont trait à la psychanalyse et à la relation amoureuse. La construction narrative est ingénieuse. 

 

Ce n’est pas « Vol au-dessus d’un nid de coucou » mais il y a une réflexion sur la vie de couple (et l’adultère) qui nous parle à tous. 

 

Si vous aimez jouer à vous faire manipuler, ce polar est pour vous.

 

Guillaume Chérel

Relecture : Pascale Barbey

 

Dans son silence, d’Alex Michaelides,

traduit de l’anglais par Elsa Maggion,

373 p, 20, 50 €, Calmann-Lévy.

 





Télécharger
Le thriller psy de l'été ?
Télécharger et imprimer l'intégralité du texte.
Dans son silence.pdf
Document Adobe Acrobat 572.3 KB

icône don Paypal

Vous aimez cette chronique littérature ? Ne manquez pas de contribuer en cliquant sur l'image située à gauche

 

Même modeste, un don sera toujours apprécié !



Écrire commentaire

Commentaires: 0