BASTA CAPITAL

Pierre Zellner


#chronique #cinéma #crise #économie #société #politique #activistes #manifestation #Patrons #CAC40 #kidnapping #Macron #comédie #humour


Il était une (nouvelle) fois la Révolution


Affiche #chronique #cinéma BASTA CAPITAL #crise #économie #société #politique #activistes #manifestation #Patrons #CAV40 #kidnapping #Macron #comédie #humour
© Les Films du pavé
Pierre Zellner
© Les Films du pavé




Introduction


Dans un contexte social plus tendu que jamais, une communauté d'activistes ultragauche, genre Black-Block, perd l'un de ses membres, lors d'une manifestation, sous les coups des forces de l'ordre. 

 

Suite à ce drame, ils enlèvent une dizaine de grands patrons du CAC 40, en réunion secrète, pour forcer le président Emmanuel Macron à appliquer une réelle politique anticapitaliste. 


Président Macron
© Les Films du pavé
Patrons pris en otages
© Les Films du pavé


L'idée est excellente et dans l'air du temps. 

 

La radicalisation monte (ou remonte, si l'on considère que tout a commencé, en France, avec la Révolution), le sentiment d'injustice augmente, la jeunesse se mobilise, l'écologie ne se discute plus, tout est en place pour que ça bouge vers plus de justice sociale… ou le chaos, la Terreur, voire la résurgence du fascisme. 

 

Le début du film est réalisé façon reportage-documentaire, puis on passe au ton BD, Pieds-Nickelés, ou série TV Casa del Papel. 

 

 


Résistants anti capital
© Les Films du pavé

https://www.destinydistribution.com/


Du coup, difficile d'imaginer qu’il s’agit bien d’Emmanuel Macron, lisant un texte imposé à la télé, ou bien Bernard Arnault, Bolloré, Bompard et consort, couchés en caleçon, qu'on fait coudre, boulet au pied ; quand ils ne se bécotent pas... 

 

Déjà, les kidnapper tous ensemble, ça parait gros, malgré les gardes du corps... 

 

Comment croire cela ? 

 

On est loin des descendants d'Action-Directe, ou même des zadistes de Notre-Dame-des-Landes. Le sujet était casse-gueule, il est vrai. 

 

Le film de Pierre Zeller est « Vendu » comme un film d'anticipation, mais Basta Capital se passe bel et bien en 2020. 

 

Il oscille entre réalisme et caricature. 

 


scène action femme arme à feu
© Les Films du pavé
scène action homme menace scie électrique
© Les Films du pavé


Sur le fond, il n'y a que du vrai (les faits sont là, les chiffres sont justesmais la forme ne suit pas toujours. 

 

On ne s'improvise pas Ken Loach d'un coup de manivelle magiqueÇa sent le manque de moyens, mais ce film indépendant a de l’énergie à revendre. 

 

Et grâce au talent des acteurs engagés dans cette aventure, notamment Jean-Jacques Vanier, qui joue Bart, le vieux loup libertaire à qui on ne la fait pas, on se laisse prendre, surtout dans le contexte actuel. 

 

No pasaran !

 

Le réalisateur, Pierre Zellner, connait ses classiques révolutionnaires : de Sankara aux anarchistes (le Che est étrangement absent), en passant par le sous-commandant Marcos, et se base sur la prétendue crise financière en Grèce (emblématique du capitalismepour exposer le problème. 

 

Malgré les bémols, répétons-le, le fonds (de véritésocial est là. 

De nouvelles manières de s’engager politiquement sont inévitables. 

 


scène action absurde
© Les Films du pavé
scène film
© Les Films du pavé


Car les raisons de la colère sont légitimes. 

 

Le sujet méritait un meilleur équilibre, entre divertissement et acte militant. En France, Gérard Mordillat, Michel Leclerc, et bien d’autres ont su le faire... Pourquoi pas Zellner. 

 

A suivre au prochain film.

 

Guillaume Chérel



Basta Capital, de Pierre Zellner (1h35). Avec Jean-Jacques VannierAnne-Laure GruetAntoine JouanolouOlivier PagesJudith BernardArchibald SmithZaïre SouchiOlivier WitnerGeorges DauvignonChristine GagnepainClarisse Lhon-Botte. Et la participation (voix off) de Guillaume Meurice et Charline Vanhoenacker, de France Inter - Sortie  4 novembre -





Télécharger
Il était une (nouvelle) fois la Révolution
Télécharger et imprimer l'intégralité du texte.
Basta Capital.pdf
Document Adobe Acrobat 1.1 MB

icône don Paypal

Vous aimez cette chronique cinéma ? Ne manquez pas de contribuer en cliquant sur l'image située à gauche

 

Même modeste, un don sera toujours apprécié !



Écrire commentaire

Commentaires: 0