Chroniques du très bas-Montreuil


Montreuil

 

 

 

Quatrième

de couverture 

par

Eric Lamouroux


La rue de Paris, c’est, depuis Paris, l’axe principal pour entrer dans Montreuil. 

 

Un peu la vitrine de Montreuil quoi…

Tu parles d’un bordel de vitrine !

 

En vingt ans, Montreuil a beaucoup changé, on dit que la ville s’est boboïsée, qu’elle est devenue, maintenant, même plutôt tendance en Ile de France. 

 

On parle dans les médias parisiens des bons restos montreuillois, des cafés bars festifs, des ateliers d’artistes qui s’ouvrent au public, des salles de concerts qui fleurissent.

 

On salue ces lieux ou ces gens qui font souffler un vent nouveau et rafraîchissant sur ce coin de banlieue. Ouais, ça bouge à Montreuil, c’est cool.

 

Peut-être, mais, pas la rue de Paris, en tout cas, pas le bas de la Rue de Paris, depuis la porte de Montreuil jusqu’à la rue Barbès.

 

C’est sûr que les bobos ou nouveaux arrivants, ce n’est pas la rue de Paris qu’ils préfèrent.

 

Faut dire que le nouvel arrivant ne mange pas beaucoup de kebabs, de poulets frits, de brochettes de foie et coeur d’agneaux, il ne fait pas souvent ses courses dans les bazars pour acheter bouffe vaisselle droguerie outillage meubles vêtements jouets tapis de prières avec boussole intégrée, il ne passe pas ses journées au PMU, il ne fume pas la chicha et n’achète pas son shit dans la rue.

 

Le nouvel arrivant n’a pas envie de flipper pour son sac, son portable ou sa sécurité. La nouvelle arrivante n’a pas envie de se faire emmerder juste parce qu’elle est une femme.

 

Les nouveaux arrivants, donc, passent dans la rue de Paris car les bouches de métro débouchent dans la rue de Paris mais ils ne vont pas y folâtrer, sont pas si dingues.

 

Des fois je la hais cette portion de rue embouteillée, mal famée, dégueulasse, puante, dégradée par trop d’incivilités.

 

Mais en même temps…

 

Je l’aime parce qu’elle foisonne de vie, parce qu’il y a toujours quelque chose à voir, à entendre, à sentir. On ne peut pas s’emmerder dans une rue comme ça.

 

J’aime pas la vie pépère, j’aime qu’il m’arrive des trucs et il arrive toujours un truc dans la rue de Paris.

 

Alors voila quelques trucs que j’ai vu ou vécu

dans le bas de cette putain de… 

rue de Paris.







Partager

Écrire commentaire

Commentaires: 0