HISTOIRE SECRÈTE DE LA CONQUÊTE SPATIALE

Stéphane Koechlin


- Smartphones : orientez votre appareil à l'horizontale pour bénéficier d'un confort de lecture optimisé -


#Aventures #FaceCachée #AntiHéros #Humour #Tragique #Amour #Humanité


Walking on the moon


Histoire secrète de la conquête spatiale #Aventures #FaceCachée #AntiHéros #Humour #Tragique #Amour #Humanité Stéphane Koechlin



Introduction


Ne serait-ce que pour la longue phrase qui va suivre, on peut lire le livre de Stéphane Koechlin (1) sur l’histoire secrète de la conquête spatiale : « Si le romancier anglais (il s’agit de H.G Wells ndla) déplora la pauvreté du pays, il souligna que dans ce cristal noir qu’était la Russie le marxisme semblait avoir pris en compte la science, « une institution de sauvetage », bien que les savants accostés ici ou là ne parussent pas jouir d’une santé formidable et mendiasse. » Fichtre ! Sacrebleu ! Diantre ! Morbleu ! C’est envoyé… Il faut dire que le début de ce récit historique commence le 3 avril 1881, quand les bourreaux vinrent chercher Nikolaï Kibalchich, l'assassin du tsar. 


Dans sa cellule, ils trouvèrent le plan d'une fusée ! L’anarchiste n’eut pas la chance de Dostoïevski, qui fut gracié à la dernière minute, par un autre tsar (Nicolas 1er), lequel s’y entendait en littérature mais ne rêvait pas de conquérir l'espace. La future URSS était bien assez vaste et difficile à gérer comme ça. Heureusement, les poètes et les écrivains, relayés par des savants prirent le relais. 

 

Tels que ce prophète russe « des sombres forêts », Constantin Tsiolkovski, et un membre du parti nazi, Wernher von Braun. Il y eut surtout un déporté du goulag, Sergueï Korolev, et une mathématicienne noire, victime de la ségrégation, Katherine Johnson. Sans oublier Youri Gagarine, évidement, Neil Armstrong et Buzz Aldrin, au nom de cartoon, son alter-ego aigri, qui était pourtant le plus illuminé des deux. Mais aussi la chienne Laïka, dont on apprend qu’elle mourut dans d’atroces souffrances, contrairement à la version officielle (du poison dans sa nourriture pour qu’elle parte en douceur…). De nombreuses autres victimes sont à dénombrer, dont l’auteur prend un malin plaisir à nous narre le destin tragique.


Constantin Tsiolkovski

Stéphane Koechlin sait nous passionner pour ces pionniers de l’espace, bien avant et après le fameux vol vers la Lune du 21 juillet 1969. Le principal intérêt de son entreprise est de mettre en lumière la face cachée de cette conquête de l’espace, en l’occurrence ces héros et héroïnes de l’ombre. Car de nombreuses femmes-pilotes, et mathématiciennes, se sont distinguées, il ne l’oublie pas. Jusqu’aux couturières de Playtex qui eurent la périlleuse mission de confectionner les combinaisons des astronautes américains. Elles font aussi partie de la grande histoire de la conquête spatiale.


Katherine Johnson

 

Il s’agit d’un récit d'aventures haletant, non dénué d’humour, et d’amour (voire de sexe), qui nous emmène dans un XXe siècle aussi fabuleux que tragique. Que ce soit au coeur de la terrible bataille de Leningrad, dans les camps de concentration soviétiques (et nazis), des hommes et des femmes persistèrent à regarder en direction des étoiles, non pas pour prolonger la guerre, tellement terre-à terre, mais pour y créer des fusées destinées à rêver les yeux ouvert. Le sujet est on ne peut plus d’actualité, au moment où l’on parle de conquête d’aller sur Mars, et de « guerre de l’espace » (devenu un dépotoir… comme en bas, sur la planète bleue plastique), tandis qu’un Thomas Pesquet (notre super héros gaulois) continue lui de songer aux enfants, restés au sol (donc au futur), en faisant des expériences qui ont toutes l’air plus farfelues les unes que les autres. Alors que certaines vont peut-être déterminer une part de notre avenir proche ou lointain : « Choisissez une étoile, ne la quittez pas des yeux, a écrit Alexandra David-Néel. Elle vous fera avancer loin sans fatigue, et sans peine. » 

 

En réalité, les hommes n’en n’ont jamais assez. Ils sont prêts à trimer et à risquer leur vie pour atteindre de nouvelles lunes, toujours plus rétives et éloignées, sans pour autant qu’il s’agisse de chimère. La preuve ici.  

 

« Il est grand temps de rallumer les étoiles »

- Les mamelles de Trirésias, Guillaume Apollinaire -

 

Guillaume Chérel

 

Histoire secrète de la conquête spatiale, 

de Stéphane Koechlin, 339 p, 21, 90 €, Editions du Rocher.

 

(1)  Stéphane Koechlin est critique rock, essayiste et romancier. Il a publié des livres sur la guerre (La Légende du Baron rouge et Les Cinq vies d'Ernst Udet), le crime passionnel (Juré) et la musique (Bob Dylan, James Brown, Brian Jones...)


Wernher von Braun, Laïka




Télécharger
Walking on the moon
Télécharger et imprimer l'intégralité du texte.
Histoire secrète de la conquête spatia
Document Adobe Acrobat 1.0 MB


icône don Paypal

Vous aimez cette chronique littéraire ? Ne manquez pas de contribuer en cliquant sur l'image située à gauche

 

Même modeste, un don sera toujours apprécié !



Écrire commentaire

Commentaires: 0