L'HOMME BOUC

Eric Corbeyran et Aurélien Morinière


#BD #RomanGraphique #Style #Onirique #Noir&Blanc #Forêt #Ombres #Disparition #Femmes #Enquête #Surnaturel #Paranormal #Fantastique #Fantasmagorique #Psychiatrique


La chawoman et la secte des fous de Satan


Couverture L'homme bouc #BD #RomanGraphique #Style #Onirique #Noir&Blanc #Forêt #Ombres #Disparition #Femmes #Enquête #Surnaturel #Paranormal #Fantastique #Fantasmagorique #Psychiatrique
© Robinson
Dessin forêt femme
© Robinson




Introduction


Je ne suis pas un spécialiste de la BD. Mais ayant grandi avec Pif Gadget et Pilote, je sais reconnaître un bon scénariste et un grand dessinateur. 

 

Moi qui en étais resté à Goscinny et Charlier, je dois reconnaître que depuis Hugo Pratt on a vu naître nombre de talents en terme de scénarii et de dessin. 


Avec L'Homme Bouc, Corbeyran, auteur éclectique, signe son 400e album BD et fête ses 30 ans de carrière avec un roman graphique de haute volée artistique. 

 

C’est une oeuvre majeure, dans laquelle le dessinateur Aurélien Morinière, laisse libre cours à son talent de peintre.

 

Le pitch

 

Adèle Foueix, marche dans les bois avec son chien quand, soudain, elle le perd de vue. 

 

Elle part à sa recherche et découvre un spectacle étrange : un homme nu est assis sur un rocher. Il se retourne… Il a une tête de bouc.

 

Peu de temps après, un avis de recherche est lancé par la gendarmerie pour retrouver la jeune fille. 

 

Mais c’est le chien que l’enquêtrice Gaëlle Demeter retrouve d’abord. Vision macabre, il est décapité, le reste du corps cloué à la porte d’une grange en forêt… 

 

Dans la chambre d’Adèle, elle retrouve un attrape-rêve amélioré » (il est décoré de bouts d’os maléfiqueset des objets destinés à repousser les êtres malfaisants susceptibles de venir de la forêt environnante… 

 


© Robinson
© Robinson
Dessin femme shaman surnaturel
© Robinson


Face à un domaine qu’elle ne maîtrise pas, elle décide de faire appel à Blanche, qui fut plus qu’une amie, on le comprend vite. 

 

Blanche est chaman. 

Elle connaît les raccourcis qui mènent à l’autre monde.

 

Elle a des visions : des êtres à tête d’animaux et des mariées mortes. N’en disons pas plus.

 

« Dans les replis du monde, on trouve la chair emmêlée, l’odeur de l’humus, la colère et le désir brûlant. La magie, en somme. » 

 

Cette phrase, signée d’Aurélien Morinière, était accompagnée d’un dessin montrant un homme, torse nu, avec une tête de bouc. 

 

Cette phrase, le dessinateur l’a utilisée pour convaincre l’expérimenté Corbeyran, avec qui il avait déjà travaillé, de l’accompagner dans cette traque à l’homme-bouc. 

 

Et ça tombait bien, explique le scénariste, car il a toujours été fasciné par les images fantastiques, fantasmagoriques.

 

 


Dessin policiers recherche nature disparition
© Robinson
Dessin femmes enquête
© Robinson


 

L’homme-bouc oscille entre l’univers de Lovecraft et Edgar Poe, mais aussi celui de Stephen King. 

 

Les dessins de Morinière sont tellement nets et précis que l’on dirait parfois des photos développées en négatif. 

 

J’avais oublié de vous dire que c’est un roman graphique en noir et blanc. 

 

Et on ne sera pas étonné de savoir qu’il a travaillé en photographiant les lieux de repérages pour créer son univers onirique, au sens médecine psychiatrique. 

 

En effet, Morinière confie avoir été marqué, adolescent, par la lecture du Horla, de Guy de Maupassant (devenu fou à cause d’une maladie vénérienne). 

 


Portrait Guy de Maupassant
Le Horla

 

"Peur de quoi ? Je ne sais, mais une peur horrible... je compris, haletant et frissonnant d'effroi, Qu'il allait se passer une chose terrible..."

 

- Guy de Maupassant -



Il y est question, notamment, d’un berger qui conduit un bouc à figure d’homme et une chèvre à tête de femme, tous deux portants des cheveux longs. 

 

Ils se querellent dans une langue inconnue. 

 

Si vous êtes déprimés, passez votre chemin. Si vous aimez le territoire des ombres et l’ailleurs imaginé, bon voyage dans la forêt de l’Homme-bouc.

 

Guillaume Chérel

 

L’homme bouc, de Corbeyran et Morinière, 

 

190 p, 29, 95 €, chez Robinson.





Télécharger
La chawoman et la secte des fous de Satan
Télécharger et imprimer l'intégralité du texte.
L’homme bouc.pdf
Document Adobe Acrobat 764.2 KB

icône don Paypal

Vous aimez cette chronique bd ? Ne manquez pas de contribuer en cliquant sur l'image située à gauche

 

Même modeste, un don sera toujours apprécié !



Écrire commentaire

Commentaires: 0